Isolation des combles perdus : comment réaliser des économies sur votre facture de chauffage ?

isolation combles perdus
Accueil / Isolation & Chauffage / Isolation des combles perdus : comment réaliser des économies sur votre facture de chauffage ?

Publié le : 22 novembre 20227 mins de lecture

À l’heure où l’actualité nous ouvre de plus en plus les yeux sur la nécessité de faire des économies d’énergie, l’isolation des combles non-aménageables devient une alternative particulièrement intéressante. Mais qu’appelle-t-on combles perdus ? Quels travaux peuvent être réalisés pour y remédier ? Et comment procéder pour les rendre encore plus avantageux ? Lisez notre article pour en savoir plus !

Pour plus d'informations : Les différents types d'isolation pour votre toiture

Les combles perdus : kézaco ?

On parle de combles perdus, de combles non-aménageables ou encore de combles non-visitables, pour désigner l’espace se trouvant sous une toiture, qui ne peut pas être habité. C’est, par exemple, le cas lorsque :

  • la hauteur sous toiture est inférieure à 1,80 m,
  • la charpente de la toiture présente une pente dont l’inclinaison est inférieure à 30°,
  • la charpente de la toiture est trop encombrante ou si mal agencée qu’elle ne permet pas d’aménager les lieux.

En procédant à l’isolation des combles perdus, et ce, quelle qu’en soit la surface, vous bénéficierez forcément d’économie d’énergie.

À lire en complément : Quels avantages de changer ses fenêtres ?

Comment procéder pour isoler ses combles perdus ?

Pour isoler vos combles perdus, vous aurez le choix entre deux options : poser une couche d’isolant à même le sol, ou entre la charpente et le plancher. Notez que la méthode utilisée dépendra, en majeure partie, de l’accessibilité des combles. Si vous ne pouvez pas du tout y avoir accès, nous vous conseillons de faire souffler une couche d’isolant de 320 mm minimum, entre la charpente et le plancher. Vous devrez donc faire appel à un professionnel qualifié qui passera et installera le tuyau de son outillage spécifique entre le plancher et la toiture de votre habitation. Pour ce faire, ce dernier pourra utiliser la trappe d’accès aux combles, ou ôter quelques tuiles de votre toiture, s’il n’en existe pas. Via ce procédé vous pourrez, par exemple, faire souffler du polystyrène, de la laine minérale, ou de la ouate de cellulose. La seule condition requise concernant l’isolant étant de bénéficier d’un indice de résistance thermique de 7 ou plus. Si vous pouvez accéder à vos combles, la procédure d’isolation sera grandement facilitée puisqu’il vous suffira d’étaler le matériau que vous aurez choisi à même le plancher. Il peut s’agir de laine de roche, de laine de verre, de laine de chanvre, etc., que vous pourrez vous procurer sous forme de rouleaux ou de panneaux complets (encore plus faciles à poser). Vous pouvez également procéder par épandage, même si cette méthode est un plus longue et laborieuse que la précédente.

Combien cela coûte d’isoler des combles non aménageables ?

Vous pouvez procéder à l’isolation des combles perdus par vous-même, mais c’est un travail précis et fastidieux qu’il vaut mieux confier à un professionnel. Par ailleurs, faire appel à un spécialiste vous permettra d’obtenir une isolation thermique qui répondra aux normes en vigueur et de solliciter les aides de l’état destinées à vous aider à financer vos travaux. Le prix à payer pour réaliser des travaux d’isolation de combles non-visitables va dépendre de deux facteurs principaux : la résistance thermique du matériau que vous choisirez (+ le coefficient est élevé, + le prix du m² est élevé), et la nature du matériau (laine de roche, ouates de cellulose, laine de verre, etc.). Il faut compter de 6 € à 42 € par m² pour l’isolation de combles perdus. Si vous faites appel à un professionnel, vous devrez ajouter à ce tarif, de 30 € à 40 €/heure pour payer la main d’œuvre. Heureusement, vous pourrez certainement prétendre à une des nombreuses aides de l’État octroyées dans le cadre d’une isolation thermique. Il faut savoir que ce type de travaux, destiné à réaliser des économies d énergie, peut être financé par la Prime Energie, l’éco prêt à taux zéro, MaPrimeRénov, etc., et bien d’autres aides accordées au niveau régional par l’Agence Nationale de l’Habitat.

Faites des économies en isolant vos combles perdus

Les travaux d’isolation de combles ne sont jamais inutiles. En plus de permettre à votre logement de répondre aux normes en vigueur, ils lui donnent la possibilité de gagner de la valeur lors de la revente. Par ailleurs, réaliser des travaux de ce type, vous permettra de mieux conserver la chaleur à l’intérieur de votre habitation, en évitant les courant d’air frais et en limitant les déperditions. Bien entendu, le point le plus intéressant en termes d’isolation de combles est la réduction quasi-instantanée de votre consommation d’énergie (20 à 30 % de consommation en moins), et donc de vos factures énergétiques. Et si vous couplez cette isolation à quelques gestes du quotidien, vous pourrez réaliser quelques économies supplémentaires :

  • Pensez à bien fermer toutes les portes, les volets et les rideaux de votre logement à la tombée de la nuit : vous limiterez, ainsi, les pertes de chaleur.
  • Dès que le besoin s’en fait sentir, privilégiez le port de vêtements chauds, plutôt que l’augmentation de la température du chauffage : il faut savoir que chaque degré de plus fera augmenter votre consommation énergétique de 6 à 11 %.
  • N’omettez jamais d’entretenir votre système de chauffage ! En effet, les équipements encrassés sont moins performants, ce qui peut vous obliger à augmenter le thermostat et donc votre facture énergétique.

Notez enfin que l’isolation des combles non-aménageables n’a pas que des avantages. En effet, les travaux nécessaires pour ce faire peuvent occasionner quelques nuisances sonores ainsi que de la saleté. De plus, si vous restez sur place le temps du chantier, il vous faudra porter un masque à cause des poussières irritantes. Il faut également avoir conscience qu’au fur et à mesure du temps, le matériau isolant va se tasser et devenir moins performant. C’est pourquoi il vous faudra procéder régulièrement à des « remplissages » ou le renouveler intégralement au bout de 20 ans.

Plan du site